Médias sociaux et RI : Faire place au changement pour attirer les investisseurs

Écoutez, les PRI…

L’année bat son plein et le temps est venu pour les sociétés cotées en bourse de se donner un avantage concurrentiel en examinant de près leurs stratégies de médias sociaux. Les médias sociaux sont un excellent outil pour le marketing, les communications, le recrutement de talents et… les relations avec les investisseurs ? Vous avez bien lu ! Fini le temps où les professionnels de relations avec les investisseurs (PRI) restaient sur les bancs et se contentaient des stratégies traditionnelles.

Au cours des dernières années, les investisseurs particuliers et institutionnels ont manifesté le désir de rendre l’information accessible par médias social et en ont clairement établi le besoin. En 2016, la Greenwich Association a réalisé une étude* révélant que :

  • près de 80 % des investisseurs institutionnels utilisent régulièrement les médias sociaux au travail ;
  • 30 % de ces investisseurs ont déclaré que l’information obtenue par le biais des médias sociaux influençait directement une recommandation d’investissement ; et
  • 40 % de ces investisseurs prévoyaient augmenter leur utilisation des médias sociaux dans un avenir proche.

Ces chiffres indiquent clairement le besoin réel et croissant pour les PRI d’adopter les médias sociaux comme outil essentiel de communication et de marketing. Mais par où commencer ? Comment créer du contenu qui n’enfreint pas les lois sur la divulgation ? N’ayez crainte, l’équipe de KLC est là pour vous aider !

Lois sur la divulgation

En mars 2017, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont publié des lignes directrices sur l’utilisation des médias sociaux pour les sociétés ouvertes. Ainsi, les émetteurs assujettis doivent communiquer les informations clés au moyen d’un communiqué de presse qui est déposé sur SEDAR avant de les diffuser sur les médias sociaux. Le dépôt SEDAR est une étape importante, car il permet à tous les investisseurs de voir la même information au même moment.

La divulgation d’information par des voies inappropriées et dans un ordre inéquitable contrevient aux règlements sur les valeurs mobilières et peut entraîner des mesures disciplinaires. Pour simplifier au maximum les lignes directrices sur la divulgation dans les médias sociaux : ne surprenez jamais les gens sur les médias sociaux avec des informations non divulguées antérieurement !

En ce qui concerne les attentes en matière de divulgation, il existe une série de règles auxquelles sociétés ouvertes doivent se conformer :

  • Les déclarations doivent être véridiques ;
  • Les annonces de changements importants doivent être factuelles et équilibrées ; et
  • Les nouvelles défavorables doivent être divulguées aussi rapidement que les nouvelles favorables.

Louis Morisset, président des ACVM, a déclaré ce qui suit au sujet de l’utilisation des médias sociaux : « Nous nous attendons à ce que les émetteurs adoptent des pratiques de haute qualité pour communiquer l’information, quelle que soit la méthode de diffusion employée et nous les encourageons à se doter d’une politique de gouvernance rigoureuse en matière de médias sociaux. »

En tenant compte de ces règlements, une étude réalisée par les ACVM en 20171 a révélé que 72 % des sociétés cotées en bourse utilisaient activement au moins un canal de médias sociaux, mais que 77 % de ces sociétés n’avaient pas de politique de gouvernance particulière pour communiquer de l’information sur les médias sociaux. Oh oh ! Ce n’est pas une bonne pratique.

Cadre stratégique sur les médias sociaux

Pour une utilisation réussie des médias sociaux, votre entreprise doit absolument se doter d’une politique claire, bien établie et largement disponible. Dans le cas des sociétés ouvertes, un personnel dédié aux RI et en matière de conformité devrait être inclus dans l’élaboration des lignes directrices sur les médias sociaux. Cette politique aurait pour objectif d’établir exactement quels renseignements peuvent être diffusés et ce, conformément aux lignes directrices des ACVM. La politique devrait également indiquer quelles personnes ont accès aux comptes de médias sociaux, où le contenu peut être publié et quand. En précisant exactement qui a accès aux comptes et quelles informations peuvent être diffusées, on réduit les risques d’enfreindre la réglementation sur les valeurs mobilières et de divulguer des renseignements par des voies inappropriées.

Gestion active de la plate-forme

Outre la mise en place d’une politique solide en matière de médias sociaux, une gestion active des plates-formes est essentielle pour une utilisation réussie des médias sociaux. Les comptes d’entreprise de médias sociaux inactifs ou peu utilisés sont comme une voiture sans essence – la voiture existe et vous appartient, mais elle est pour ainsi dire inutile.

La gestion active peut inclure :

  • L’examen de l’opinion publique à la suite de la divulgation de l’information ;
  • Le suivi des conversations des gens qui sont susceptibles d’influencer le cours des actions ; et
  • La définition des attentes raisonnables à l’égard des investisseurs et des analystes financiers en parlant ouvertement des défis et des succès. Cette transparence contribue également à établir une crédibilité et une confiance au sein de la communauté financière.

Création de contenu de qualité

La création de contenu exceptionnel pour les investisseurs sur les médias sociaux n’est pas aussi intimidante qu’il n’y paraît.

Pour rejoindre toutes les parties prenantes de manière efficace, il faut toujours utiliser des messages clairs et concis. Il n’y a rien de pire que d’aliéner votre public cible en utilisant une terminologie trop complexe ou un jargon de haut niveau. La règle d’or s’applique ici – gardez les choses simples ! Les investisseurs particuliers disposent de moins d’outils que les investisseurs institutionnels et vos messages doivent en tenir compte.

Les utilisateurs de médias social sont plus susceptibles de partager et d’interagir avec des contenus qui leur enseignent quelque chose. En créant du contenu qui informe, les entreprises peuvent prendre position de façon efficace comme leaders d’opinion dans leurs industries respectives.

Si vous souhaitez atteindre les investisseurs clés des manières intéressantes, des vidéos et des infographies peuvent servir comme outils formidables pour synthétiser des informations complexes et les rendre accessibles à tous les investisseurs. Beaucoup de gens n’ont tout simplement pas le temps de lire un rapport annuel dans son intégralité lorsqu’ils décident de faire des recherches supplémentaires ou d’investir dans une entreprise. Les courtes vidéos et les infographies sont parfaites pour capter l’attention et susciter l’intérêt.

Il est temps de passer à l’action, de vous mettre à l’œuvre et de créer du contenu extraordinaire ! N’oubliez pas de vous conformer aux règles de divulgation et surtout, amusez-vous. Bonne diffusion !

Votre équipe cherche à donner un second souffle à ses efforts en matière de médias sociaux ? Appelez-nous au (647) 725-2520 ou envoyez-nous un courriel à info@kaiserlachance.com pour prendre rendez-vous.

___

* http://www.cision.ca/resources/white-papers/socialmedia-ir/